Programme des rencontres handicaps rares 2012

Téléchargez les actes du colloque handicaps rares 2012.

« Situations de handicaps rares et complexes : de l’entrée en relation à la communication »

Mercredi 12 décembre 2012
Situations rares et complexes, les conditions de la relation et de la participation

13h30 : Ouverture des rencontres.
Henri Faivre, administrateur du GNCHR, président de l'Association CLAPEAHA.
13h45 : Présentation de la journée.
Elisabeth Javelaud, secrétaire générale du GNCHR.
13h50 : La Communication et le langage : comment apprend-on à signifier pour autrui ?
Josie Bernicot, professeur des Universités – spécialité Psychologie du développement, Université de Poitiers - CNRS – membre du CERCA.
« Apprendre à signifier pour autrui » commence avant le langage avec les gestes pendant la petite enfance et se poursuit avec les actes de langage, le langage non littéral, les registres et les règles conversationnelles. Comment les significations se construisent-elles et deviennent-elles partagées entre les interlocuteurs ?
14h15 : Les configurations complexes et les limitations de la communication : « Des populations qu'on ne veut pas voir, pas entendre, pas comprendre ? »
Jean-Yves Barreyre, directeur et chercheur au CEDIAS.
Les situations complexes de handicap cumulent toutes les incapacités, dont la principale, l'incapacité à communiquer, voire à donner quelques signes compréhensibles aux « communicants » en général par manque de connaissances.
Cela pose la question de la place de l'homme « sans capacité », de l'échelle capacitaire ; et dans cette logique, celle de son statut, usager plus que sujet de droits, dont celui à exprimer ses désirs.
15h15 : Améliorer la communication sur les versants réceptif et expressif : le positionnement des aidants.
Elisabeth Nègre, ergothérapeute, conseillère technique en communication alternative, Association des paralysés de France (APF), Centre d'expertise et de ressources nouvelles technologies et communication de l'A.P.F (C-RNT), International society for augmentative and alternative communication - section francophone (ISAAC). Marielle Lachenal, parent, formatrice Makaton.
Donner à voir, entendre et comprendre des modèles de communication et de langue alternatives : réflexion sur la construction identitaire autant que sur la langue, l'exposé donnera des pistes pour améliorer la relation au travers de moyens humains et matériels adaptés.
16h00 : Pause. Ce temps sera mis à profit pour un échange autour des posters produits par les participants.
Pour plus d'informations à ce sujet consultez l'appel à contributions (PDF - 363 Ko)
16h30 : Capabilités croisées, pair-aidance et pouvoir d'agir des personnes sourdaveugles.
Serge Bernard, directeur et Stéphanie Duchein, paire-aidante au CRESAM.
Communiquer et se déplacer librement : focus sur le rôle essentiel de Stéphanie, aidante sourde de Sandrine, conseillère technique sourde et malvoyante.
Retour d'expérience sur des situations et dispositifs de communication en grands groupes : les conditions d' une possible communication sociale.
17h30 : Échanges avec les intervenants.
19h30 : Apéritif offert à la mairie par la Ville de Poitiers, en compagnie du Maire de Poitiers.
Intervention des Bataclown, clownanalystes de renom.

Jeudi 13 décembre 2012
Représentations et démarches d'entrée en communication

9h00 : Présentation de la journée.
Elisabeth Javelaud, secrétaire générale du GNCHR.
9h05 : Prise en compte des potentialités de représentation chez les enfants gravement déficients visuels.
Nathalie Lewi-Dumont, enseignante chercheuse à l'INS HEA.
Retour d'expérience sur l'acquisition du langage chez les enfants aveugles ou gravement déficients visuels sous l'angle des pratiques langagières orales et écrites, en milieu scolaire ou institutionnel.
9h45 : La communication chez le jeune enfant porteur de handicap rare avec déficience visuelle : généralités et spécificités.
Sophie Inglard, orthophoniste au Centre national de ressources handicaps rares La Pépinière à Loos.
Relation, sens et échanges : l'antichambre de la communication chez l'enfant déficient visuel porteur de handicap rare.
Nathalie Caffier, conseillère technique au Centre national de ressources handicaps rares La Pépinière à Loos.
Quelles sont les difficultés spécifiques induites par la cécité ou la malvoyance chez l'enfant déficient visuel avec déficiences et troubles associés ? Comment se comprendre si les mots n'apparaissent pas spontanément ?
10h45 : Pause. Ce temps sera mis à profit pour un échange autour des posters produits par les participants.
Pour plus d'informations à ce sujet consultez l'appel à contributions (PDF - 363 Ko)
11h30 : « Mais qu'est-ce qu'IL nous raconte ? » Reconnaître le potentiel de communication d'adultes non-verbaux avec autisme et retard mental sévère.
Karine Lebreton, psychologue - Centre d'expertise autisme pour adultes (CEAA) de Niort.
Présentation de la construction d'un outil pour évaluer les capacités et les difficultés des personnes et proposer, à leurs aidants, des pistes pour « mieux » communiquer.
12h30 : Échanges avec les intervenants.
13h00 : Déjeuner.
14h30 : Être sourd en Guyane : richesse et complexité des parcours. Stratégies d'accès à la communication et au langage.
Corinne Dauban, psychologue du développement - Association des parents et amis des déficients auditifs de Guyane (APADAG).
Regards croisés et vignettes cliniques témoigneront des situations complexes de handicap dans le contexte pluriculturel de la population sourde guyanaise et de la nécessité pour les professionnels de construire avec les familles un projet d'accompagnement tenant compte de la complexité de chaque parcours.
15h00 : « De l'entrée en communication... »
Agnès Vourc’h, orthophoniste, linguiste, Claire Favrot, médecin psychiatre au Centre national de ressources handicaps rares Robert Laplane.
« ... à la communication linguistique »
Elisabeth Lasserre, neuropsychologue, Claire-Marie Agnus, orthophoniste, Véronique Le Ral, orthophoniste au Centre national de ressources handicaps rares Robert Laplane.
Après l'étape de repérage des indices qui révèlent l'aptitude de l'enfant à entrer en communication avec autrui, une démarche d'accompagnement vers le langage qui s'appuie sur le dessin, pourra lui permettre l'appropriation d'une langue à laquelle il ne pourrait accéder sans aide.
16h00 : Échanges collectifs des intervenants avec la salle.
16h30 : Clôture des 1ères Rencontres professionnelles du GNCHR.
Hélène Marie, chargée de mission à la CNSA.

Un temps d'échanges est prévu après chaque intervention.

Avec le soutien de :

Logo de la CNSA     Logo Malakoff Médéric Chorum      Logo de la Ville de Poitiers      Logo de la Région Poitou Charente

Téléchargez les actes du colloque handicaps rares 2012.